logo-LCAC logo-FFTA certificat-FFTA
Bienvenue sur le site du club de tir à l'arc de Limoges-Couzeix
DNAP 2017 : le bilan

Ne changeons rien à la tradition ! Cette fameuse tradition du bilan de fin d’année. Celui-ci sera peut-être un peu plus long que les autres mais bon, on dira que c’est parce qu’il y a plus de choses à raconter cette année ^^

L’année avait très bien commencé, 4 matchs sur 5 de remportés à Boé lors de la première manche de DNAP, 3 sur 5 lors de la seconde à Saint Avertin et une 4ième place au classement général. Que du bon ! C’est la première fois que nous arrivions à la finale du championnat de France avec un aussi bon classement ! Mais le classement est parfois trompeur. L’absence de certains internationaux sur la première manche s’est clairement fait ressentir pour certaines équipes. Du coup, malgré notre bonne place au classement général rien n’était joué ! On pouvait aussi bien faire un podium en gérant bien nos matchs que descendre si nous les perdions tous ! Il fallait donc rester vigilant.

Cette finale avait lieu à Argenteuil, bien que le lieu soit moins fun que ne l’était Sallanches ou Coutances, notre Team leader Pierre Pimpaud réussit à nous dégoter un très bon Campanile pas très loin du terrain et dont le restaurant conviendrait très bien pour nos deux repas du soir.

Environs 5h de route (bouchons compris ^^) pour arriver au terrain, l’endroit est assez spécial mais le terrain est nickel. Le temps de passer au greffe, de lâcher quelques flèches et il était déjà l’heure de replier pour se rendre à l’hôtel. Une douche, un repas sympa, et au dodo pour être au top le lendemain matin.

Après une nuit de sommeil et un petit déjeuner, direction le terrain. Début des tirs à 8h ! C’est tôt mais la journée serait longue avec les 24ièmes de finale individuelle et les tirs par équipe ! Malheureusement, une fois arrivés sur le terrain, la météo s’est montrée un poil capricieuse. Un épais brouillard diminuait de beaucoup la visibilité. Les cibles étaient à peine visibles et cela rendait la compétition très dangereuse car les arbitres ne disposaient d’aucune visibilité complète du terrain. Après plusieurs reports de 15 minutes, les tirs de qualifications étaient prévus pour 9h. Une petite heure de retard qu’il faudrait bien rattraper dans la journée. Lors de la première série, quelques bonnes volées sont sorties de l’arc mais aussi des mauvaises. Voici les résultats à la moitié de qualifications : Didier Biojout 328, David Biojout 339, Pierre Pimpaud 335 et Félix Sobry 342. Au total l’équipe est 16ième, mais toutes les équipes sont serrées et il est possible de combler un peu de retard.

La seconde moitié est un peu meilleure, notamment grâce au retour de Pierre Pimpaud. Didier Biojout termine 117ième avec 657 points, David Biojout termine 75ième avec 677 points, Pierre Pimpaud est 61ième avec 680 points, Félix Sobry 50ième avec 684 points (NB : Mettre des flèches dans le bleu ça paye pas beaucoup…^^) Malgré le fait d’être arrivé 14ième des qualifications par équipes nous réalisons notre meilleure moyenne de scores cumulés (déjà améliorée à Boé cette année) avec 2041 points, à seulement 13 petits points du 8ième et de point bonus.

Avec un cut à 683 points, Félix est le seul à accéder au 24ième de final, duel qui sera tiré juste après les qualifications féminines.

Le temps d’une pause repas et nous voilà de retour pour les 24ièmes de finale. Arrivé 50ième, Félix sera opposé à Alexis Tombul, sorti 17ième des qualifications. Après trois bonnes premières volées, petit craquage sur la 4ième. Cependant, un beau finish sur la dernière et le match est gagné : 141 à 140, Ce n’est pas encore un gros duel mais le but du jeu est seulement de faire un point de plus que l’adversaire. Félix sera donc en 16ième de finale dimanche matin ! Jusque-là l’objectif individuel est presque rempli !

Place aux tirs en équipes maintenant !! Comme chaque année, l’objectif reste le même, le maintien. Et comme dit précédemment, malgré une 4ième place avant les tirs de qualifications, rien n’est joué. La preuve en est avec l’obtention des points bonus ! Après leur distribution, nous avions déjà perdu deux places et sommes 6ième.

Notre premier match se déroulait contre Dijon. Après deux très bonnes volées, le rythme avait clairement diminué. Moins de dynamisme, moins de précision. Dans ces conditions et contre un adversaire comme celui-ci, impossible de gagner le match. Défaite 230 à 223. Loin de nos scores habituels. Une réaction est attendue.

Ce ne fut cependant pas le cas. Mauvaise spirale, un peu d’énervement, de tension, bref tout ce qui peut nuire à un tir fiable et précis. Nous perdons nos deux matchs suivant contre L’Union (228/221) et contre Chauny (225/223)

C’est la pause après trois matchs bien en deçà de nos attentes. Il fallait absolument réagir, ne pas prendre de points sur la dernière manche (qui d’habitude ne nous réussit pas si mal) n’était pas une option. « Allez on oublie ces trois matchs et on repart de zéro ! » Voilà ce qu’il fallait faire ! Retrouver du dynamisme, de la confiance un peu, et surtout faire nos scores habituels !

Pour le 4ième et avant dernier match, nous affrontions Fontenay-sous-Bois. Je peux me tromper mais je ne suis pas sûr que nous ayons déjà gagné, toujours des matchs très serrés cependant ! Malheureusement, ce fut encore le cas ce samedi… défaite 231 à 230. Cependant malgré celle-ci, nous étions très contents de notre tir, le dynamisme retrouvé, la précision et la confiance aussi ! De bon augure pour notre dernier match contre Rennes.

Et ce fut le cas ! Tout était très très bien en place ! Les flèches étaient bien décochées, le bras d’arc stable, bref du bon tir comme on l’aime ! Nous gagnions ce dernier match 233 à 231 ! Les deux seuls points de cette dernière manche certes, mais deux points qui nous permettent de terminer à la 8ième place de ce championnat de France par équipes ! Notre meilleur classement et de loin.
C’était une superbe année de tir par équipes ! Il faudra encore compter sur le LCAC en DNAP l’année prochaine, pour une 5ième année consécutive. Un grand merci à toute l’équipe pour tout, des bons scores, de la bonne humeur, et un super classement final ! Le soir, ce n’est que de la joie et de la bonne humeur, l’objectif « maintien en DNAP » est plus que réussi !

Pour la partie du dimanche, un petit changement de narrateur s’impose je pense. Afin de retranscrire au mieux les évènements, autant passer à la première personne ☺

Dimanche matin : j’avais rdv à 8h30 pour les volées d’échauffements (ou d’entraînement ^^). Pour mon 16ième de finale, je tombais contre Olivier Poulingue, un archer de Saint Pierre sur Dives qui avait battu Rondelot Cyril (18ième des qualifications) la veille en 24ième sur le score de 146 à 142. Je n’avais jamais rencontré cet archer. Bien rentré dans mon duel, je prends un petit point d’avance dès la première volée. Chaque flèche est bien lâchée, quelques petites erreurs de précision mais je suis confiant dans mon tir, l’écart se creuse après chaque volée et je gagne sur le score de 146 à 139. Je passe en 8ième de finale et suis assuré d’être dans les 16 premiers ! L’objectif est atteint.

Objectif atteint certes mais pas question pour autant de se déconcentrer. Chaque match gagné sera du bonus ! En 8ième de finale je tombe contre Paul Gérard du club de Suresne. Cela ne sera pas un match facile, il vient de battre Pierre-Julien Deloche ! Ardu mais pas impossible, je sais que je peux faire de bons duels, à moi de rester dans mon match pour sortir de bonnes flèches et faire de mon mieux ! Le tir est bien en place, relativement propre, quelques erreurs restent à corriger mais il n’y a pas de trop gros écart en cible. Je réussi à grappiller des points après quasiment chaque volée. Génial ! Je gagne ce match aussi 144 à 139. La journée commence vraiment super bien ! Je suis en quart de finale !

A ce moment, il ne faut vraiment faire aucun plan sur la comète ! Se projeter serait une grossière erreur. Être en quart de finale c’est super, oui, mais il ne faut pas oublier qu’il ne reste que de solides archers. Il faut maintenir la concentration et prendre flèche après flèche. Rien n’est gagné, et rien n’est perdu non plus ! Prochain adversaire, Maxime Vandercamere de Mérignac. Cela ne sera pas chose aisée de le battre, pour preuve ses scores sur ses deux précédents duels : 146 et 146. Comme il fallait s’y attendre le match est très serré. 29/30 puis 59/59, 89/88, 118/117. A la dernière volée je suis un point devant. C’est maintenant ou jamais, il FAUT rester calme et concentré, ne pas vouloir être trop rapide, mais ne pas vouloir trop bien faire et rester trop longtemps en visée, ça serait le meilleur moyen de perdre le dynamisme et de perdre des points. Première flèche, nous faisons tous les deux dix. Seconde flèche, pareil, 10 points chacun. Il ne reste qu’une seule flèche par adversaire. La tension est à son comble. Maxime lâche un troisième dix ! A ce moment-là je n’ai aucune idée du score de mon adversaire. La seule chose importante est cette flèche. La décoche est propre, le point de visée est stable. Mais… impossible à la jumelle de savoir si cette flèche est 10 ou 9. Trop près du cordon. Arrivé en cible, le 30 de Maxime est sûr. Moi j’ai deux dix et cette dernière flèche difficile à juger. Du coup « Arbitre s’il-vous-plait » ☺ Un coup de loupe d’un côté, un coup de l’autre, le résultat …. 9. Bon ben barrage. A 147 points^^. Le principe ? Une seule flèche en 40 secondes, la plus proche du centre gagne le duel.
Faut continuer sur cette dynamique, rester calme, concentré. Flèche armée, poignet décontracté, un tir bien sur le dos, on est dynamique, et ça part ! C’est un X !!! Bon ben maintenant faut attendre de voir ce que fait Maxime. 10 ! C’est bon ça devrait passer.
Arrivé aux cibles, le soulagement, je passe en demi-finale !! C’est vraiment une très très bonne journée ! A ce stade, je suis assuré de jouer encore deux matchs. Bref je tirerai quoi qu’il arrive dans l’arène cette après-midi, c’est extra !

Pour la demi-finale je serai opposé à Sébastien Brasseur de Dijon. Un archer très solide habitué aux grands rdv. Je me dois de rester dans ma bulle. Toujours concentré, l’adrénaline à fond, je suis relativement calme et détendu. Un combo parfait ! Le tir est précis, je prends quelques points d’avance au fur et à mesure du match. Avec un 29 à la dernière volée, je gagne ce match 146/142. Décidemment, la journée est au top. Je tirerai l’après-midi pour la finale du championnat de France fita ! Des excuses à David Biojout qui voulait voir les finales chez lui à la télé… Ben tu les regarderas de tes yeux en direct ^^ !

13h10 : les finales débutent. En premier les épreuves mixtes. C’est sympa à regarder ! C’est un petit moment où il faut relâcher la pression, se vider la tête. Pendant les finales pour les médailles de bronze, je suis allé sur le terrain réservé à l’échauffement. Il faut chauffer les muscles mais ne pas se fatiguer inutilement, la pression de la finale cramera forcément beaucoup d’énergie.

15h : C’est à moi, je suis dans la tente à côté du terrain des finales. L’appel des tireurs par le speaker et c’est parti ! Nous voici, Jean Philippe Boulch et moi-même dans l’arène ! A ce moment-là, la pression commence à monter. C’est en cet instant que l’on réalise vraiment où l’on est. C’est du stress, de la tension, mais aussi un immense plaisir ! Il y a du monde dans les tribunes pour nous regarder, il y a aussi des gens derrière leur écran pour suivre les finales en direct. Essayons de ne pas les décevoir et donnons le maximum pour leur offrir un beau duel !

Encore une fois, coach Gadaud sera là pour m’épauler ! Encore Merci à toi ! Ça n’a pas dû être facile de rester derrière. Je pense que c’est tout aussi stressant que pour l’archer, car à la différence, tu « subis » chaque flèche.

Le match commence. Le plus dur est d’être relâché et dynamique malgré la pression qui a plutôt tendance à produire l’inverse. Après les trois premières flèches je mène d’un point 29/28. L’entrée est plutôt réussie pour le moment. Il reste encore 12 flèches.

Deuxième volée. Un peu moins dynamique, le tir est forcément plus long. Je déscope sur deux flèches (bien vu Mr Binon) qui termine dans le neuf à droite. 57/57. Il va falloir rester concentré. Rien n’est joué !

Troisième volée. Un peu dans le dur. Après deux flèches bien trop longues et pas assez dynamiques, je termine heureusement avec un beau dix. 84/83. Je prends un petit point d’avance. Ce n’est pas grand-chose, mais… c’est toujours ça de pris !

Quatrième volée. C’est la plus importante !!! C’est absolument celle à ne pas craquer ! C’est le moment d’être au top, détendu, dynamique, et de faire des dix ! Profitant de ce petit point d’avance pour me détendre et accepter « une petite erreur de tir », je réalise de très belles flèches et tire le score parfait ! 114/112. Me voilà avec deux points d’avance pour les trois dernières flèches.

Cinquième et dernière volée. Il faut rester sur la même dynamique que sur les quatre dernières flèches ! Mais pas toujours évident, il faut pouvoir oublier l’enjeu. Se vider la tête et se concentrer sur chaque flèche. La première flèche est dans le dix ! C’est bon signe ! Les deux suivantes sont moins bien tirées et terminent dans le 9 à droite (une erreur de visée et un bon gros déscopage^^). Jean Philippe réalise 29 points. Score final 142/141. Je gagne… Bon ben … C’est top !!! Une journée en feu !!! Je termine champion de France.

C’est une joie immense de monter sur la plus haute marche du podium, d’être félicité par autant de gens. C’est un résultat excellent qui vient clôturer une saison compliquée, notamment à cause d’un planning professionnel peu adapté. Conjugué avec notre 8ième place en DNAP, ce weekend à Argenteuil fut une grande réussite pour le LCAC. Il faut maintenant essayer de garder cette dynamique, continuer à s’entraîner et progresser. Pour le moment je vous donne rdv très bientôt pour le début de la saison salle.

Félix

A LA UNE
Limoges Couzeix Arc Club | Tous droits réservés | Mentions légales | Webmaster